Actualités régionales

Crime de Servian : Daniel Malgouyres mis en examen

18 juillet 2018 à 11h20 Par Loris Galofaro
Crédit photo : Daniel Malgouyres, propriétaire du jardin Saint-Adrien à Servian - DR

C'est une troisième mise en examen pour le propriétaire du jardin Saint-Adrien, à Servian, dans l'affaire du cambriolage mortel d'octobre 2017. Daniel Malgouyres est cette fois poursuivi pour tentative de meurtre.

Daniel Malgouyres a déjà été mis en examen pour le meurtre d'un des cambrioleurs, mais aussi pour association de malfaiteurs. On le rappelle, le soir du 5 octobre 2017, le jardin Saint-Adrien de Servian a été le théâtre d'un home-jacking mortel. L'un des malfaiteurs avait perdu la vie. Mais cette fois, le propriétaire du jardin est soupçonné d'avoir tiré sur le deuxième camrbioleur, qui lui était parvenu à s'enfuir. Il lui est reproché d'avoir tiré dans le dos de Richard Bruno, une éventualité qui ne plaide pas en faveur de la légitime défense.

"On le met en examen pour un deuxième coup de feu que personne n'a entendu, ni son épouse, ni sa voisine (...) cette mise en examen est un aveu de faiblesse de l'accusation (...) qui veut renforcer la théorie selon laquelle il n'aurait pas agi en légitime défense", ce sont les mots de l'avocat de Daniel Malgouyres, Maître Jean-Marc Garrigade.

Daniel Malgouyres maintenu en détention

Hier mardi, les rancoeurs familiales ont éclaté au grand jour devant la cour d'appel de Montpellier. Le patron du jardin de Servian était en visioconférence depuis sa prison de Béziers. Entre coups bas, argent et même des problèmes de couple, tout est passé au crible.

"J’ai toute sa famille contre moi. Ma propre fille est contre moi et contre son frère. C’est monstrueux ce qui se passe autour de cette affaire. Entre mon mari et son fils, il y a de la haine depuis 16 ans. Et maintenant, mon mari, j’ai du mal à le soutenir. Il dit qu’il m’aime mais il est à nouveau en contact avec sa maîtresse" avour Françoise Malgouyres.

Pour le moment, son mari est maintenu en détention et une nouvelle demande de remise en liberté a été demandée. Elle sera examinée d'ici le 25 juillet.