Actualités régionales

Fusillade à Montpellier : trois jeunes hommes déférés

28 juin 2018 à 13h30 Par Léo Fichou
Crédit photo : La fusillade s'est produite dans le quartier de La Paillade. - DR

Après la fusillade qui a éclaté à Montpellier lundi, deux hommes sont toujours hospitalisés. Trois autres ont été déférés. Rappel des faits avec le Procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret.

Trois jours après la fusillade à La Paillade, l’enquête continue. Deux personnes, touchées par balles, sont encore hospitalisées mais sont hors de danger. Trois autres personnes ont été présentées à la justice. "Nous avons ouvert une information judiciaire qui vise des faits de tentative d'assassinat par arme à feu. Mais également pour tentative d'homicide volontaire, violences avec armes et modification de l'état des lieux d'un crime" a déclaré Christophe Barret, le Procureur de la République de Montpellier. À ce stade de l'enquête, l'arme de gros calibre, qui a été utilisée à six reprises n'a pas été retrouvée. À l'origine des faits ? Une dispute "familliale" entre deux clans éloignés. Mais il pourrait aussi s'agir d'un conflit lié à un trafic de stupéfiants. Christophe Barret rappelle que la gravité des faits commis dans un lieu particulièrement fréquenté : 

Christophe Barret - Procureur de la République de Montpellier

 

Rappel des faits

 

Il était aux alentours de 13h15, près du centre commercial Saint-Paul à La Paillade ce lundi quand deux groupes se sont affrontés. Dans chaque groupe, deux frères, connus des services de police. Dans le premier groupe, les deux frères de 23 et 28 ans ont été touchés par balles. Le premier a reçu 4 impacts, le second en a reçu 2. Rapidement emmenés à l'hôpital, il ne sont plus en danger mais sont toujours hospitalisés. Dans l'autre groupe, les deux frères de 21 et 22 ans ont aussi été touchés. Le premier, blessé à l'arme blanche à plusieurs reprises dans des parties vitales. Le second, est lui aussi blessé à l'arme blanche et touché par balle. 

Une autre altercation se produit au CHU mais aucune blessure supplémentaire n'est déclarée. Au total, cinq personnes sont impliquées. La cinquième ? Un homme de 23 ans, proche des deux frères blessés par balles. Interrogé par la police, ces déclarations et sa version des faits viennent contredire la version des deux frères blessés par arme blanche.