La revue de presse du 8 novembre

DR
08 novembre 2017
Par Loris Galofaro
6h35, 7h35 & 8h35, c'est la revue de presse sur RTS !

Mercredi 8 novembre, on fait le tour de la presse régionale pour vous. Voici les infos à la une ce matin.

« Arrestations en série dans le Sud sur fond de terrorisme »… Aix en Provence, Menton et Marseille sont concernés… c’est à lire ce matin dans La Provence.

« A Montpellier, le décès du piéton qui s’était immolé » par le feu hier, quartier Mosson. Il a succombé au CHU Lapeyronie dans la soirée. Direction Métropolitain.

Trois nouveaux feux de végétation dans le Gard, 13 hectares sont partis en fumée… l’intervention des pompiers n’a pas été facilitée par les rafales de vent…

Et justement Objectif Gard revient sur la crise chez les pompiers gardois… une table ronde est organisée aujourd’hui à la Maison du département… je vous rappelle que les soldats du feu sont en grève pour réclamer plus de moyens…

Dans Midi Libre on s’arrête sur « la carte des riches en Occitanie »… le quotidien détaille ville par ville le nombre de contribuables assujettis à l’impôt sur la fortune.

Il y a du handball ce soir… avec le championnat… et le choc entre Nîmes et le Paris Saint-Germain à 20h45. Plus tôt à 20h, Montpellier reçoit Saran. Direction le journal l’Equipe pour les infos.

Et puis, un "mix hydrologique" pour lutter contre la sécheresse dans les Pyrénées-Orientales.

La situation devient de plus en plus alarmante, ce ne sont pas les quelques gouttes tombées le week-end dernier qui ont changé quoi que ce soit ! Les cours d’eau restent au plus bas et un arrêté préfectoral vient de repousser les restrictions d’eau déjà en vigueur jusqu’au 30 novembre.

« Chacun doit consommer ce qui est strictement nécessaire » dit cet arrêté…

Mais voilà, des solutions existent donc si l’on en croit les spécialistes : et l’une d’elles, c’est le stockage de surface ou même sous-terrain pour remplir les nappes…

Une autre est avancée, la récupération des eaux usées des stations d’épuration pour arroser notamment…

Et puis… l’ultime solution serait le dessalage de l’eau de mer…

Vous retrouvez tous les détails ce matin dans l’Indépendant Perpignan.