Actualités régionales

Les grandes lignes de la réforme de l'audiovisuel public

05 juin 2018 à 11h18 Par Léo Fichou
Crédit photo : Françoise Nyssen, ministre de la Culture. - DR

Du changement dans le monde de la télévision et de la radio ! Françoise Nyssen, la ministre de la Culture, a dévoilé ce lundi 4 juin les grandes lignes de la réforme de l'audiovisuel public. Tour d'horizon de cette réforme...

Ce lundi 4 juin, la ministre de la Culture a annoncé les grands axes de sa réforme, la réforme de l'audiovisuel public. Françoise Nyssen espère de nombreuses économies mais n'a pas encore dévoilé de chiffres. Ce qui est sur, c'est que "l'audiovisuel public va devoir se serrer la ceinture" selon les mots de la ministre. 

Suppression de la chaîne France 4, dévelloper le numérique, créer des synergies entre France 3 et France Bleu,... Tour d'horizon des grandes lignes de la réforme de l'audiovisuel public.

Les grandes lignes de la réforme

 

Suppression de la chaîne France 4

La ministre de la Culture a annoncé que la chaîne France 4 ne sera plus diffusée sur la TNT. La chaîne jeunesse de France Télévisions va se recentrer sur le numérique. Une nouvelle offre dédiée au jeune public va être lancée sur le web. 

En ce qui concerne la chaîne France Ô, Françoise Nyssen a expliqué qu'"il faudra interroger nos concitoyens d'outre-mer et leurs élus pour déterminer si l'avenir est au maintien". Il faudra choisir entre le maintien de la chaîne ou au contraire, le renforcement des offres numériques.

  

Donner plus de place aux programmes régionaux

France 3 diffuse actuellement deux heures de programmes régionaux. La ministre souhaite que la chaîne triple le temps d'antenne. La réforme veut créer un "média quotidien régional" qui se décline sur l'ensemble des médias : télé, radio, réseaux sociaux, web. Pour cela, France 3 va combiner ses forces avec les radios locales de Radio France. Dès octobre, des matinales communes seront lancées.

 

De nouveaux médias

Françoise Nyssen a confirmé la mise en place de deux nouvelles plateformes en ligne. Des médias qui regrouperont les offres des différents services publics. Le premier concernera l'art et la culture, l'autre concernera la jeunesse. Les plateformes seront "disponibles dans les prochains mois". 

Autre nouveauté sur le web, la création dès demain (mercredi 5 juin), d'une plateforme de décryptage des fausses nouvelles. C'est le site franceinfo qui accueillera cette plateforme.