Actualités régionales

Saint-Louis 2018 : les dernières indiscrétions

14 août 2018 à 14h35 Par Léo Fichou
François Commeinhes entouré des invités d'honneur, les athlètes olympiques sétois.
Crédit photo : LF

Après le 50ème anniversaire de la Féria de Béziers ce week-end, l'autre événement phare de la région arrive à grands pas. La Saint-Louis 2018 démarre dans quelques jours à Sète. L'occasion pour le maire, François Commeinhes, de présenter les invités d'honneur. Vendredi dernier avait lieu, au Musée de la Mer, la présentation de la Saint-Louis 2018. Les dernières précisions sur ce rendez-vous incontournable viennent d’être données. La ville de Sète a affiché sa volonté de devenir la base arrière des J.O de 2024 à Paris. Et pour sa 276ème édition, c’est l’olympisme et les champions Olympiques de la ville qui sont donc mis en avant. Les précisions de Gérard Castan, adjoint aux sports à la ville de Sète


Le mot de François Commeinhes


"Sète crève l'écran !

Notre ville s'est délicatement installée tout en haut de l'affiche. On ne compte plus les tournages de films et de séries réalisés dans notre île singulière, qui semble, chaque jour, peaufiner sa beauté, mettre en valeur son patrimoine et ses traditions, pour séduire toujours davantage le visiteur et emplir de fierté ses habitants. Sète la culturelle a tant d’atouts dans sa manche. Une muse pour les artistes, les cinéastes et les porteurs de projet. Sète l’inspiratrice regorge de talents. Car ils y puisent la confiance indispensable au dépassement de soi.

Cette confiance  est notre force. Elle explique la place de choix que le sport occupe dans l’esprit des Sétois qui portent fièrement les couleurs de notre cité. Ainsi, l’évidence d’une Saint-Louis 2018 tournée vers l’Olympisme s’est imposée. Certes, l’obtention de l’organisation des Jeux-2024 par la France n’est pas étrangère à ce choix. Adeptes d’une politique sportive ambitieuse, les quatorze communes qui composent Sète Agglopôle Méditerranée ont en effet décidé de se porter candidates pour devenir base arrière et d’entraînement pour les délégations nationales et internationales.

Un pari audacieux, parfaitement justifié, qui permettra à notre territoire d’offrir ses plus belles facettes aux sportifs venus de toute la planète. En attendant, pour la 276ème édition de la Saint-Louis, ce sont les champions locaux que nous avons choisis de mettre à l’honneur. Et s’ils sont des dizaines à avoir arboré les couleurs de Sète la Sportive sous la bannière arc en ciel de l’Olympisme, quatre d’entre eux nous ont paru incontournables.

Le gymnaste Philippe Vatuone, médaillé de bronze à Los Angeles, en 1988, partage pour sa part avec Thierry Péponnet, champion olympique de voile à Seoul, l’exclusivité d’avoir goûté à l’émotion incommensurable d’un podium olympique. Eric Battista, le plus ancien d’entre eux, trois fois sélectionné olympique au triple saut, entre 1956 et 1964, symbolise parfaitement l’esprit sportif de notre ville. Quant au triathlète Laurent Vidal, bien trop tôt disparu, il était devenu à seulement 31 ans et deux participations aux Jeux Olympiques, l’étendard de la nation et l’un des plus fiers ambassadeurs de notre chère ville.

L’hommage à ces quatre champions, mais aussi à tous ceux qui ont représenté la ville aux JO, méritait un cadre majestueux. Ce sera la Saint-Louis, le plus beau fleuron de notre ville, une fête locale hors normes, unie autour de nos preux chevaliers de la tintaine. Respect, Excellence, Amitié, nos demi-dieux portent au plus profond d’eux les valeurs de l’Olympisme. Depuis plus de trois siècles, nos joutes nous envoutent. La magie reste intacte. Inoxydable. Sète fière de ses traditions, de son patrimoine vivant. Athènes est le berceau de l’Olympisme, Sète celui des Joutes Languedociennes. Six jours durant, le coeur de notre cité battra au rythme des combats de titans que se livreront les hommes en blanc. Six jours de fête pour une Saint-Louis sans cesse enrichie, qui rend si fiers les Sétoises et les Sétois quand vient l’instant de la conter aux milliers de visiteurs accourus de la Région et d’ailleurs. La réussite de ce rassemblement est celle d’une communauté de vie. La nôtre. Celle que forment, maillon après maillon, les jouteurs, bénévoles, services municipaux. 

Je leur exprime ici, au nom de tous, ma gratitude. L’histoire de la famille François fera cette année partie des belles sagas à raconter. Car c’est à l’un de ses dignes représentants qu’est revenu l’honneur de signer la traditionnelle affiche de la Saint-Louis. Jean-Jacques François, peintre et plasticien, chantre du "détournement", avec cet œil sans cesse décalé, où les apparences n’ont pas de limite. Jean-Jacques, auteur d’un tableau où la femme tient le premier rôle dans un univers des joutes un tantinet machiste, mais jamais misogyne. Jean-Jacques, enfin, si fier de rendre hommage à son grand frère, Pierre François, l’un des artistes sétois les plus doués de sa génération, dont l’oeuvre perdure à travers la mémoire collective. Autour de cette grande famille d’artistes, bercée par l’esprit olympique et le souffle de nos champions vivants ou disparus, la 276e édition de la Saint-Louis sera forcément belle, attractive et ne dérogera pas de ces valeurs de fraternité, respect et tradition que nous chérissons tant."