Actualités régionales

Zones agricoles défavorisées : vers une nouvelle crise en Occitanie ?

16 février 2018 à 10h05 Par Loris Galofaro
Crédit photo : Les agriculteurs d'Occitanie craignent une baisse de subventions de l'Europe - Wikimédia

Partout en France et dans l'ex Languedoc-Roussillon, les agriculteurs ont récemment manifesté leur mécontentement contre la réforme de la carte des zones défavorisées. Une carte qui détermine tout simplement l'attribution d'aides européennes.

Les professionnels de l'agriculture ne manquent pas d'imagination pour faire comprendre qu'ils ne sont pas contents. Opérations escargot, blocages mais aussi mise en vente de villages, carrément. Souvent des petits villages qui se retrouvent exclus de la nouvelle carte des zones agricoles défavorisées. C'est le cas de Villautou, village de la Piège (dans l'Aude) qui se retrouve à vendre sur le Bon Coin.

"6,12 km² d'un seul tenant, traversé par deux cours d'eau (sans eau) : le ruisseau de Joncas et le ruisseau de Fiole (...) Ce petit village vous offrira une vue imprenable sur les Pyrénées, mais aussi sur les coteaux abrupts qui l'entourent"

L'annonce est évidemment liée à la récente décision du ministère de l'agriculture.

 

La nouvelle carte pour 2019

En France, 3.555 nouvelles communes sont inscrites dans la récente carte des zones agricoles défavorisées. En Occitanie, 550 communes devaient initialement en être exclues. Mais 345 pourraient être repêchées, principalement dans l'ex Midi-Pyrénées. D'autres vont en sortir, à l'horizon 2019 principalement en ex Languedoc-Roussillon... une décision dévastatrice pour certains agriculteurs qui comptaient jusqu'ici sur les aides européennes pour continuer leur travail. Cet argent était destiné à compenser les rendements les plus faibles ou les conditions d'exploitation plus difficiles.

Dans notre région Occitanie, Myriam Colignon est dans ce cas. Pour cette éleveuse de Saint-Papoul dans le département de l'Aude, des agriculteurs vont être contraints de mettre la clé sous la porte :