La revue de presse du 4 octobre

DR
04 octobre 2017
Par Loris Galofaro
6h35, 7h35 & 8h35, c'est la revue de presse sur RTS !

Mercredi 4 octobre 2017, on ouvre le kiosque RTS. Voici les unes de la presse régionale ce matin.

Dossier ce matin dans le MIDI LIBRE sur les lignes à Grande Vitesse Montpellier-Perpignan et Bordeaux-Toulouse. « L’Occitanie donne de la voix » pour le quotidien lors des assises de la mobilité qui se tiennent aujourd’hui à Toulouse.

Pour l’INDEPENDANT Narbonne, « les Occitans plébiscitent le projet LGV ». Un sondage a été commandé par le journal.

Autre titre de l’actualité encore aujourd’hui, 3 jours après l’attentat de Marseille, place à « la traque » pour LA PROVENCE. 4 individus, en lien avec l’assassin de la gare Saint-Charles ont été interpellés hier.

« La grève générale en Catalogne bloque la circulation France-Espagne ». Des manifestants étaient sur la route hier. C’est à lire dans le 20 MINUTES.

« 50 hectares brûlés » hier après-midi à Montardier dans le département du Gard. Le feu a pris vers midi. Les détails dans OBJECTIF GARD.

Du sport avec du basket… et les Gazelles qualifiées pour l’Euroleague… les filles de Lattes-Montpellier ont battu hier soir les Hongroises de Chekzard en barrages. Compte-rendu de la rencontre chez le METROPOLITAIN.

Et puis on apprend aussi dans le MIDI LIBRE qu'un berger vient de s'installer à l'Espiguette dans le Gard.

Il est arrivé il y a une quinzaine de jours et se trouve à la tête d’un cheptel de brebis Raïole et de chèvres originaires du Rove, près de Marseille.

Reportage donc ce matin atour de François Crémier, un Héraultais. A l’origine agriculteur, il revêtit donc l’habit de berger pour rouvrir certains milieux et permettre aux dunes gardoises de reprendre toutes leurs places… un véritable acte de développement durable qui entre dans le cadre d’une convention de pâturage : les animaux désherbent les parcelles pour laisser un terrain propre aux agriculteurs qui arrivent.

Et donc ici au Grau-du-Roi, c’est François Crémier qui a été choisi pour exploiter ce magnifique terrain de l’Espiguette par la ville et le conservatoire du Littoral, pour les 6 prochaines années.

C’est à lire ce matin dans le MIDI LIBRE Nîmois.